Infection à E. coli producteurs de Shiga-toxines (STEC) « Maladie du hamburger »

Mise en contexte

Les intestins des êtres humains et des animaux renferment normalement un grand nombre de bactéries ayant des effets bénéfiques. Ces bactéries appartiennent à notre flore intestinale normale. C’est le cas, par exemple, de la bactérie Escherichia coli. Toutefois, une variété nocive de E. coli, appelée E. coli producteurs de Shiga-toxines (STEC), a la capacité de produire une ou plusieurs puissantes toxines et de causer une maladie. Cette variété nocive est également appelée E. coli producteurs de vérotoxines (VTEC) ou E. coli entérohémorragique (EHEC). Cette bactérie se retrouve à l’état naturel dans l’intestin du bétail et d’autres animaux.

Parmi les STEC, la bactérie appelée E. coli O157:H7 est la plus connue du milieu médical mais d’autres variétés nocives existent (ex. : E. coli O104:H4). Cette dernière variété a d’ailleurs été responsable d’une éclosion de très grande ampleur survenue en Allemagne en 2011 causant environ 4000 cas et 40 décès. Cette éclosion a été associée à la consommation de graines germées contaminées.

L’infection à STEC est une toxi-infection alimentaire qui se produit lorsqu'une personne consomme des aliments contaminés par cette bactérie. Elle est communément appelée « maladie du hamburger » car elle a été associée à la consommation de bœuf haché mal cuit. La maladie se manifeste par des douleurs abdominales, de la diarrhée et, parfois, une diarrhée grave pouvant contenir du sang (colite hémorragique).

Vers le haut

Saviez-vous que...

Sources de l’infection

L’infection à STEC se transmet surtout par l’ingestion d’aliments contaminés. Plusieurs catégories d’aliments peuvent être contaminées. Le plus souvent, il s’agit de la viande de bœuf haché mal cuite. D’autres cas ont été associés à des produits laitiers non pasteurisés, à divers produits frais comme les fruits et les légumes crus (ex. : graines germées, laitue, épinards), à du jus ou du cidre de pomme non pasteurisé et de l’eau non traitée.

Maladie et complications

  • L’infection à STEC est une maladie grave qui peut être associée à des complications, des séquelles ou mener à un décès.
  • L’infection à STEC peut causer, chez environ 5% à 15% des cas, un problème rénal grave appelé syndrome hémolytique et urémique (SHU). Le SHU peut survenir chez les personnes en santé de tout âge mais il affecte surtout les enfants âgés de moins de 5 ans et les personnes âgées. Environ 30-35% des personnes affectées par un SHU vont garder des lésions rénales à long terme et nécessiter un suivi médical régulier.

Prévention

  • La pasteurisation et la cuisson détruisent le STEC et plusieurs autres bactéries nocives.
  • Des mesures préventives simples peuvent réduire le risque de contracter cette maladie à la maison. L’adoption de bonnes pratiques pour l’hygiène des mains et pour la manipulation des aliments demeure indispensable (voir section Conseils pratiques).

Vers le haut

Vous êtes un professionnel de la santé ?

Vous êtes un professionnel ? Vous voulez en apprendre davantage sur le sujet ? Nous vous invitions à consulter la fiche Infection à E. coli producteurs de Shiga-toxines (STEC) « Maladie du hamburger » Ce lien ouvre une nouvelle fenêtre.  sur le site du directeur de santé publique de la région de Montréal.

Vers le haut

Population cible

L’infection à STEC peut affecter les personnes en santé de tout âge mais elle affecte plus gravement certaines personnes plus vulnérables :

  • les enfants âgés de moins de 5 ans;
  • les personnes âgées;
  • les personnes immunodéprimées (ex. : cancer, traitement immunodépresseur).

Le gouvernement du Canada a préparé des Guides sur la salubrité des aliments à l’intention des personnes vulnérables.

Vers le haut

Conseils pratiques

Quoi faire pour prévenir?

    Qui contacter pour obtenir de l’aide ?

Communiquez avec Info-Santé au 811 ou consultez un médecin.

Où trouver de l’information supplémentaire crédible ?

    Où trouver de l’information sur la liste des rappels d’aliments ?

On peut vérifier la liste des aliments faisant l’objet d’un rappel :

Vers le haut