Santé Montréal

- Population, Santé des enfants, CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal

Enquête TOPO - Portrait des jeunes montréalais de 6e année

Enquête TOPO - Portrait des jeunes montréalais de 6e année

Comment vont nos jeunes?

La Direction régionale de santé publique du CIUSSS du Centre-Sud-de-l'Île-de-Montréal vient de publier les résultats de l’enquête TOPO lors du Grand Rendez-vous montréalais « Comment vont nos jeunes? ». Cette enquête réalisée en 2017 auprès de 13 400 jeunes montréalais de 6e année et leurs parents trace un portrait fidèle des jeunes au moment de leur passage de l’enfance à l’adolescence et du primaire au secondaire.

En plus de dresser un portrait de l’ensemble des élèves, il soulève des différences importantes entre les garçons et les filles, les territoires de CLSC et les milieux favorisés et défavorisés sur le plan des comportements, des compétences et des habitudes de vie, entre autres. Ces différences nous rappellent que les inégalités sociales en matière de santé sont toujours d’actualité.

 

Les thématiques abordées :

  • les habitudes de vie,
  • la santé physique et émotionnelle,
  • la vie scolaire,
  • l'intimidation,
  • le contexte familial et
  • la persévérance scolaire.

Que révèle l’enquête TOPO?

Les jeunes montréalais de 6e année sont issus en majorité de l’immigration : 

  • près de 60 % d’entre eux sont nés d’un ou deux parents immigrants. 

Cette diversité culturelle se traduit entre autres par une grande proportion de jeunes ayant des habiletés dans plusieurs langues : 

  • 57 % parlent plus d’une langue à la maison. 

Même si 85 % d’entre eux ont au moins un parent diplômé au collégial ou à l’université et 92 % ont au moins un parent en emploi : 

  • 16 % vivent dans un ménage ayant manqué d’argent pour payer des biens essentiels, tels la nourriture ou le loyer, au cours de l’année.

Santé et habitudes de vie

La quasi-totalité, soit 95 %, des jeunes répondants se perçoivent en bonne santé. Toutefois, certaines de leurs habitudes de vie sont à améliorer : 

  • 65 % ne sont pas assez actifs physiquement
  • 62 % ne consomment pas assez de fruits et légumes 
  • 40 % d’entre eux passent plus de deux heures par jour devant un écran (en dehors des heures d’école). 

La saine alimentation et l’activité physique régulière contribuent à la prévention des maladies chroniques, à une bonne santé mentale et à la réussite scolaire. 

Soutien social

Les jeunes montréalais de 6e année considèrent en général avoir un bon soutien social : 

  • 86 % déclarent bénéficier d’un niveau élevé de soutien dans leur famille
  • 62 %, de leurs amis 
  • 54 %, de l’école. 

De bonnes relations familiales favorisent l’adoption de comportements et d’habitudes de vie sains. La présence d’amis permet aux jeunes de parler plus aisément de leurs problèmes lors de moments difficiles. De plus, le soutien d’un enseignant ou d’un autre adulte à l’école favorise un sentiment de sécurité et de bien-être, de même que l’engagement scolaire des jeunes, ce qui influence positivement la réussite éducative.

Réussite scolaire

Le risque de décrochage scolaire est déjà présent en 6e année :

  • Un élève sur 20, soit 5 %, est à risque élevé de décrochage scolaire. 

Partenaires

La Ville de Montréal, Québec en forme, la Fondation Lucie et André Chagnon et Montréal – Métropole en santé ont contribué financièrement à la réalisation de l'enquête TOPO. Cette enquête a été rendue possible grâce à la collaboration des commissions scolaires de l'île de Montréal, de la Fédération des établissements d'enseignement privés et de l’Association des écoles juives

catégories: Population, Santé des enfants, CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal