Santé Montréal

Donnez-vous assez d’amour à vos os? Le mois de sensibilisation à l’ostéoporose est le moment pour réfléchir à l’importance de la santé musculosquelettique

« Souvent, les gens ne pensent pas à leurs os à moins d’avoir une fracture, affirme la docteure Suzanne Morin, chercheuse clinicienne au Centre universitaire de santé McGill (CUSM). Nous voulons que les gens pensent à leurs os beaucoup plus jeunes et qu’ils soient actifs. Il est beaucoup plus facile de se lancer dans un programme d’exercices ou de modifier son régime alimentaire quand on est plus jeune; c’est une habitude qu’il faut acquérir. »

La docteure Morin est chercheuse étoile au CUSM. Pour en savoir plus sur son travail passionnant, lisez l’entrevue exclusive dans laquelle elle parle de ses projets de recherche et de son champ de compétences.

La docteure Morin, dont le principal sujet de recherche porte sur le pronostic clinique de l’ostéoporose, explique que la santé musculosquelettique dépend un peu des gènes, mais qu’il existe toutes sortes de moyens de contrôler sa santé osseuse, notamment l’activité physique et une bonne alimentation. Selon la docteure Morin, c’est la prescription que donnent la plupart des médecins et des professionnels de la santé, parce que c’est ce qui fonctionne vraiment.

Vous souhaitez apprendre à entretenir une meilleure relation avec vos os? Jetez un coup d’œil sur le concept infographique suivant, qui contient quelques trucs et conseils pour assurer la santé et le bien-être de votre squelette.

 Lire la nouvelle au complet

Source : Centre universitaire de santé McGill

catégories: Actualités, Prévention, Santé des femmes, Santé de A à Z, Santé des hommes, Santé des aînés, Services de santé, Population