Santé Montréal

- Population, Santé des enfants, Santé des aînés, Santé des femmes, Santé des hommes, Actualités, Professionnel, Actualités, CIUSSS du Centre-Ouest-de-l’Île-de-Montréal

Meilleure vision et récupération plus rapide avec la nouvelle greffe cornéenne

La Dre Johanna Choremis (au centre) se prépare à effectuer une greffe de la cornée aidée du Dr Josh Ramkissoon (à droite) et de l’infirmier en ophtalmologie Philippe Marcoux.

L'HGJ a commencé à effectuer un nouveau type de greffe cornéenne qui améliore la vision et permet au patient de récupérer plus rapidement, avec moins de risques de rejet du greffon. Selon la Dre Johanna Choremis, l’ophtalmologiste qui a effectué cette opération le 15 mars, l’HGJ est le premier hôpital affilié à l’université McGill à utiliser ce procédé.

Cette greffe traite la dystrophie de Fuchs, une maladie qui se traduit par une réduction progressive de la transparence de la cornée en raison de l’incapacité de l’endothélium, une mince couche de cellules sur la surface arrière de la cornée, à éliminer l’accumulation de liquide dans l’œil.

La Dre Choremis explique que pendant une greffe, la couche cornéenne connue sous le nom de membrane de Descemet, est remplacée par une pellicule extrêmement mince, d’un diamètre de seulement huit millimètres, qui ressemble un peu à une pellicule Saran. La pellicule est roulée, placée dans un injecteur et insérée par le biais d’une petite incision.

Jusqu’à maintenant, les greffes étaient effectuées selon le processus de DSAEK, qui utilise un greffon plus épais. Avec la nouvelle méthode, DMEK qui utilise un greffon plus mince, la récupération est plus rapide et il y a moins de rejet. 

Cette illustration d’une coupe transversale du devant de l’œil montre la différence entre un greffon cornéen plus épais (à gauche) utilisé pour une kératoplastie endothéliale avec stripping automatisé de la membrane de Descemet (DSAEK) et un greffon cornéen plus nouveau et plus mince utilisé pour une kératoplastie endothéliale de la membrane de Descemet (DMEK) (tous deux en rose).

La Dre Choremis ajoute que les greffes de cornées sont effectuées depuis plus d’un siècle, mais que les opérations lors desquelles les ophtalmologistes remplacent uniquement les parties endommagées de la cornée ont lieu seulement depuis l’an 2000. Comme ce nouveau processus touche une plus petite partie de la cornée, la récupération est plus rapide et il y a moins de risque de rejet.

L’intervention DMEK dure 45 minutes et n’exige pas de séjour à l’hôpital. À l’HGJ, le 15 mars, deux femmes de plus de 70 ans ont subi une greffe effectuée selon cette méthode. Les deux opérations ont été effectuées par la Dre Choremis aidée du Dr Josh Ramkisson, un confrère ophtalmologiste de la Trinidad. Selon la Dre Choremis, à l’avenir, ces interventions seront également effectuées par le Dr Mahshad Darvish, du Service d’ophtalmologie de l’HGJ.

 

Source: Hôpital général juif

catégories: Population, Santé des enfants, Santé des aînés, Santé des femmes, Santé des hommes, Actualités, Professionnel, Actualités, CIUSSS du Centre-Ouest-de-l’Île-de-Montréal