Santé Montréal

Itinérance

Cliquer pour fermer l'accordéon

Cliquer pour ouvrir l'accordéon

Description

Selon la Politique nationale de lutte à l’itinérance : « L’itinérance désigne un processus de désaffiliation sociale et une situation  de rupture sociale qui se manifestent par la difficulté pour une personne d’avoir un domicile stable, sécuritaire, adéquat et salubre en raison de la faible disponibilité des logements ou de son incapacité à s’y maintenir et, à la fois, par la difficulté de maintenir des rapports fonctionnels, stables et sécuritaires dans la communauté. L’itinérance s’explique par la combinaison de facteurs sociaux et individuels qui s’inscrivent dans le parcours des hommes et des femmes ».

Montréal est la région qui connaît le plus grand nombre de personnes en situation d’itinérance au Québec. Au cours des dernières années, le phénomène se répand hors des frontières du centre-ville et les visages de l’errance urbaine se diversifient.

Outre les hommes, l’itinérance touche de plus en plus de femmes, d’Autochtones, de jeunes et de personnes vieillissantes.

Elle peut être vécue de manière épisodique, cyclique ou chronique et les parcours qui mènent une personne à l’itinérance sont aussi très variés. Ils sont le résultat de difficultés complexes qui débutent parfois à l’enfance ou se révèlent à différentes étapes du cycle de la vie. Dans de nombreux cas, elle s’accompagne de problèmes de santé mentale ou de dépendance à l’alcool, aux drogues ou au jeu.

Haut de page

Symptômes

Haut de page

Quand consulter

  • La personne à risque ou en situation d’itinérance peut en tout temps se présenter dans un organisme communautaire pour obtenir un service d’hébergement d’urgence ou de l’accompagnement pour mettre fin à sa situation d’itinérance.
  • Lorsque la personne est dangereuse pour elle-même ou pour les autres, il ne faut pas hésiter à chercher de l’aide pour cette personne.
  • Si une personne est en voie de perdre son logement ou de se retrouver dans une situation d’instabilité résidentielle ou qu’elle a besoin de services particuliers pour demeurer logée, il est possible de l’accompagner pour lui éviter la rue. Il ne faut donc pas hésiter à signaler ces situations.  
Haut de page

Complications

Haut de page

Protection et prévention

Haut de page

Facteur de risques

Haut de page

Aide et ressources

  • Une centaine d’organismes communautaires travaillent directement à aider les personnes à risque ou en situation d’itinérance (hébergement, centres de jour, aide alimentaire, accompagnement pour trouver un logement, un emploi, etc.).
Haut de page

Traitements

Haut de page

Personnes à risques

Haut de page

Éditée par : Santé Montréal.
Dernière mise à jour le : 2018.04.30