Santé Montréal

Cancer de l'ovaire

Cliquer pour fermer l'accordéon

Cliquer pour ouvrir l'accordéon

Description

De tous les cancers gynécologiques, le cancer de l’ovaire est celui qui affiche le taux de mortalité le plus élevé. Chaque année, il est diagnostiqué chez plus de 650 Québécoises et 380 femmes en meurent (Société canadienne du cancer : Statistiques canadiennes sur le cancer 2012). Ses symptômes sont variés, vagues et passent facilement inaperçus. Par contre, s’il est dépisté et traité à temps, le taux de survie est de 90 %.

Il n’existe pas de test de dépistage fiable pour détecter tôt ce cancer. Le test Pap, un test important pour les femmes, ne permet pas de le dépister. Le vaccin contre le virus du papillome humain (VPH) ne permet pas de le prévenir.
 
Consultez un médecin rapidement si l’un des symptômes les plus fréquents persiste pendant plus de trois semaines. Les symptômes les plus fréquents comprennent le gonflement, une douleur pelvienne ou abdominale, de la difficulté à manger ou une sensation rapide de satiété ainsi que des envies urgentes ou fréquentes d’uriner. Les autres symptômes peuvent comprendre un changement du transit intestinal, la nausée, de la fatigue, des irrégularités menstruelles et la perte ou le gain de poids.
 
Connaissez les facteurs de risques associés au cancer de l’ovaire :

  • Antécédents familiaux de cancer du sein, de l’ovaire, de l’utérus ou du côlon (BRCA et HNPCC)
  • Ne jamais avoir eu d’enfants
  • Ne jamais avoir pris de pilule anticonceptionnelle ni contraceptifs oraux
  • Âge (hausse de la fréquence après 50 ans)

Pour plus d’information, consultez le site www.ovairecanada.org

Vers le haut

Haut de page

Symptômes

Haut de page

Quand consulter

Haut de page

Complications

Haut de page

Protection et prévention

Haut de page

Facteur de risques

Haut de page

Aide et ressources

Haut de page

Traitements

Haut de page

Personnes à risques

Haut de page

Éditée par : Santé Montréal.
Dernière mise à jour le : 2015.05.22