Santé Montréal

Shigellose

Cliquer pour fermer l'accordéon

Cliquer pour ouvrir l'accordéon

Description

La shigellose est une infection intestinale aiguë causée par un bacille appartenant au genre Shigella. Cette maladie se caractérise par une diarrhée accompagnée de fièvre, de nausées, de vomissements et de crampes. Dans les cas typiques, les selles contiennent du sang et du mucus provenant de minuscules abcès situés sur la muqueuse intestinale et causés par l'invasion de ces microorganismes.

La transmission se fait par la voie oro-fécale. Durant la défécation, le bacille se propage des fèces aux mains et aux ongles de la personne infectée. L'infection est ensuite transmise à une autre personne soit directement par contact manuel ou indirectement par des aliments contaminés.

Source : Agence de santé publique du Canada

Haut de page

Symptômes

Haut de page

Quand consulter

Les partenaires sexuels doivent consulter lors de symptômes similaires apparaissant dans les 1 à 3 jours suivant la relation à risque de transmettre la shigellose

Les personnes ayant été en contact étroit (membre d’une même famille ou personne visant sous le même toit) avec les personnes malades devraient consulter leur médecin s’ils présentent des symptômes compatibles avec une shigellose.

Les manipulateurs d’aliments, les travailleurs de la santé et les travailleurs en service de garde doivent également être vigilants.

Haut de page

Complications

Haut de page

Protection et prévention

Quoi faire pour prévenir l’infection à la Shigella ?

La meilleure façon d’éviter une infection à Shigella consiste à adopter une hygiène appropriée (ex. : lavage des mains) et des pratiques sûres de manipulation et de préparation des aliments.

En voyage en région tropicale, il est primordial d’adopter des comportements préventifs pour éviter la consommation d’eau, de boissons et d’aliments contaminés.

Observer de bonnes règles d’hygiène personnelle

Se laver les mains avec de l’eau et du savon pendant au moins 15 secondes (puis rincer et bien les assécher) :

  • après être allé à la toilette ou avoir aidé un enfant à y aller ou après avoir changé la couche d’un bébé
  • avant et après la préparation de nourriture et avant de manger
  • après avoir manipulé de la viande ou des œufs crus
  • après une relation sexuelle ou après avoir manipulé un condom - surtout s’il s’agit d’une relation impliquant un contact avec la région anale (pour les personnes qui ont une relation sexuelle comportant un contact entre la bouche et l’anus, utiliser un carré de latex (digue dentaire) ou ouvrir un condom en deux pour créer une barrière à l’infection)
  • après avoir été en contact avec un liquide ou une matière biologique (ex.: selles, sang), même si l’on a porté des gants
  • à l’entrée et à la sortie d’un milieu de soins (ex. : hôpital, centre d’hébergement)
  • chaque fois qu’on le juge nécessaire
  • s’assurer que les enfants se lavent les mains
  • nettoyer les objets ou les endroits fréquemment utilisés ou contaminés (ex. : siège de toilette, chasse d’eau, robinets) avec de l’eau chaude et un détergent/désinfectant afin de bien déloger les microbes

Assurer la salubrité des aliments

  • Laver avec soin les fruits et les légumes avant de les consommer
  • Faire cuire complètement toutes les viandes, volailles et fruits de mer (les aliments cuits doivent être servis et mangés chauds)
  • Réfrigérer rapidement vos aliments au réfrigérateur pour bien les conserver
  • Séparer les aliments : veiller à ce que les aliments cuits n’entrent pas en contact avec de la viande, de la volaille ou des œufs crus ou des ustensiles, surface de travail et de préparation non lavés ayant servis à les préparer
  • Consommer des produits laitiers pasteurisés

Éviter de boire de l’eau qui pourrait être contaminée

  • Éviter de boire de l’eau de surface non traitée (ex. : lacs, ruisseaux)
  • En région tropicale :

    • éviter de boire l’eau du robinet et d’utiliser des cubes de glace (ils conservent les micro-organismes !) dans les boissons
    • consommer des boissons sûres : de l’eau en bouteille non décapsulée, des boissons gazeuses, du vin ou de la bière
    • éviter d’avaler l’eau de piscine lors de baignades

Haut de page

Facteur de risques

Haut de page

Aide et ressources

Haut de page

Traitements

La shigellose se traite avec des antibiotiques. Le traitement réduit la durée des symptômes et élimine la bactérie des intestins. Cette bactérie a cependant la particularité de résister à certains antibiotiques d’où l’importance de la culture de selles pour déterminer le traitement approprié.

La shigellose peut parfois être moins grave et disparaître sans traitement. La personne infectée, non traitée, peut cependant transmettre l’infection sur une période pouvant aller jusqu’à six semaines, même si elle-même n’a plus de symptômes.

Haut de page

Personnes à risques

Les éclosions de shigellose sont fréquentes chez les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes.

Des éclosions peuvent également avoir lieu dans les lieux où les conditions d’hygiène ne sont pas adéquates (prisons, garderies, hôpitaux psychiatriques).

La maladie peut être grave chez les personnes âgées, les jeunes enfants et les personnes dont le système immunitaire est affaibli. La shigellose peut, entre autre, entraîner des complications chez les personnes vivant avec le VIH. C’est pourquoi, pour les personnes ayant une trithérapie pour le VIH, la présence de diarrhée avec symptômes plus prononcés que ceux possiblement associés au traitement doit être surveillée.

Les personnes qui ont des symptômes compatibles avec une shigellose ou qui en ont eu récemment doivent consulter leur médecin. Celui-ci évaluera la pertinence de faire des cultures de selles.

Haut de page

Éditée par : Santé publique.
Dernière mise à jour le : 2015.05.22