Santé Montréal

Virus du Nil occidental (VNO)

Cliquer pour fermer l'accordéon

Cliquer pour ouvrir l'accordéon

Description

Il s’agit d’une infection transmise par une piqûre de moustique infecté. Les infections causées par le VNO surviennent au cours de l’été et se poursuivent jusqu’aux premières gelées de l’automne.  

Tout le monde peut attraper ce virus. Les personnes qui passent de longues heures à l’extérieur, soit pour leur travail ou leur loisir, sont plus susceptibles de l’attraper. Le risque d’attraper le VNO est élevé en ville, mais il peut également être présent à la campagne. Le VNO a été particulièrement présent dans le sud-ouest du Québec, incluant Montréal.

Les modalités d'intervention et de surveillance sont revues à chaque année par le MSSS et ses collaborateurs. Ces modalités comprennent généralement la surveillance des cas humains d'infection par le VNO et la surveillance des moustiques dans plusieurs secteurs de l'Île de Montréal.

En 2014, le plan repose sur les objectifs suivants :

Prévenir les complications et les décès associés au VNO.

  • Il comprend une surveillance intégrée des données humaines, animales et entomologiques.
  • Il comprend également des activités de sensibilisation visant la population et les professionnels du réseau de la santé et des services sociaux.

Le VNO a été isolé pour la première fois en Ouganda en 1937, dans la région du Nil occidental en Afrique.

Le VNO a fait son apparition en Amérique du Nord en 1999, plus précisément à New York. Les premiers cas au Québec ont été observés en 2002.

La plupart des gens infectés par le VNO n’auront aucun symptôme. Une personne infectée sur cinq présentera quelques symptômes légers comme de la fièvre, des maux de tête, parfois accompagnés de douleurs musculaires ou des rougeurs sur le corps.  

Moins de 1 % des personnes infectées, présentent des complications comme une encéphalite (inflammation du cerveau) ou une méningite (inflammation des enveloppes du cerveau). Les personnes âgées de 50 ans et plus et celles dont le système immunitaire est affaibli par d'autres maladies risquent davantage de présenter des complications.

Rarement, l’infection par le VNO peut causer la mort.

Il n’existe pas de traitement spécifique ni de vaccin contre le VNO. La plupart des personnes infectées vont guérir sans aucun traitement. Les personnes gravement malades qui sont hospitalisées reçoivent des soins pour stabiliser et améliorer leur état de santé.

Si vous avez des questions de nature médicale, vous pouvez consulter la ligne Info-Santé 8-1-1.

Si vous ressentez des maux de tête graves et inhabituels, une forte fièvre, une raideur au cou, de la confusion ou une faiblesse des muscles, consulter rapidement un médecin.

Haut de page

Symptômes

Haut de page

Quand consulter

Haut de page

Complications

Haut de page

Protection et prévention

Comme le virus du Nil occidental se transmet par la piqûre de moustiques infectés, il faut éviter de se faire piquer, tout particulièrement à compter du mois de juillet, moment où des moustiques pourront être infectés par le VNO.

Voici quelques mesures que vous pouvez prendre 

  • Utiliser des chasse-moustiques à base de DEET, d'icaridine ou d’eucalyptus citron selon les indications du fabricant. Un chasse-moustiques doit être appliqué en petite quantité uniquement sur les parties du corps non protégées par des vêtements. Chez les enfants, l’application des chasse-moustiques doit être modérée et peut être faite sur le chapeau ou sur la casquette afin d’éviter les piqûres à la tête ou au visage; on ne recommande pas l’utilisation de chasse-moustiques chez les bébés de moins de 6 mois.
  • Porter des vêtements longs aux couleurs claires lorsque les moustiques sont abondants, lors d’activités à l’extérieur de fin de journée.
  • Installer une moustiquaire aux fenêtres des maisons, tentes, etc.

Il est aussi recommandé de prendre les dispositions pour réduire les gîtes larvaires de moustiques :

  • Éliminer l’eau qui s’accumule dans des objets extérieurs tels les chaudières, les barils et les vieux pneusé
  • Entretenir la piscine et éliminer l’eau qui s’accumule sur la toile la recouvrant, lorsque la piscine est utilisée, la circulation d’eau créée par le filtre empêche les moustiques de s’y installer.
  • Couvrir les poubelles et installer une moustiquaire sur les réservoirs d’eau de pluie.
  • Placer des poissons qui mangent les larves de moustiques dans les étangs décoratifs.

Il est important de mentionner que les moustiques peuvent se reproduire partout où de l’eau stagne, même si la quantité d’eau est minime.

Pour une information plus complète sur la protection contre les moustiques, veuillez consulter le Portail santé mieux-être du MSSS

Haut de page

Facteur de risques

Haut de page

Aide et ressources

Haut de page

Traitements

Haut de page

Personnes à risques

Haut de page

Éditée par : Santé publique.
Dernière mise à jour le : 2017.06.21