Santé Montréal

- Population, Actualités, Services de santé, Professionnel, Communiqués, Actualités, Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM)

Nouveau laboratoire de microchirurgie au CHUM : un lieu unique pour devenir chirurgien d'élite

La microchirurgie est à la chirurgie ce que le pilotage de brousse est à l’aviation. Un travail de haute précision qui nécessite un doigté exceptionnel. Afin de former des chirurgiens spécialisés en microchirurgie, le Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM) offre désormais un nouveau laboratoire d’exercice, pour y peaufiner son art jusqu’à la perfection. L’inauguration de ce lieu unique illustre bien la volonté du CHUM de toujours demeurer à l’affût de nouveaux moyens d’enseignement pouvant bénéficier à l’ensemble de la population.

« Le CHUM a l’expertise, la technologie, les ressources et tout l’encadrement nécessaires pour contribuer à former plus de ‘‘microchirurgiens’’, et à améliorer les compétences de ceux qui exercent déjà, tant au CHUM qu’ailleurs », soutient le Dr Alain Danino, chef du Service de plastie du CHUM. Par ailleurs, un pilote, même aguerri, doit effectuer un nombre d’heures minimal de vol chaque année pour renouveler son droit de pratique. Ce principe s’applique d’autant plus en médecine, selon le Dr Danino.

« Cette inauguration est aussi une étape cruciale dans la réalisation de notre ambition de devenir l’un des centres de référence en matière d’enseignement et de développement professionnel continu. Un projet comme celui-ci vient sans équivoque rehausser l’expérience d’enseignement et de formation que nous offrons à la relève en chirurgie et aux chirurgiens en exercice », précise Nathalie Beaulieu, directrice de l’enseignement et de l’Académie CHUM (DEAC).

Une révolution dans l'apprentissage de la microchirurgie

Le nouveau laboratoire de microchirurgie du Centre d'apprentissage offre six microscopes à deux têtes dotés d’un système de captation vidéo en temps réel, accessibles à toute heure du jour ou de la nuit. Les participants utilisent des artères cadavériques, qui se prêtent bien à la pratique et à l’apprentissage de la microchirurgie. Les apprenants peuvent fréquenter le laboratoire en autoapprentissage ou dans le cadre d’ateliers supervisés. L’enregistrement des procédures chirurgicales est alors revu et évalué, afin d’analyser le geste et de l’améliorer.

Une expertise hors du commun

Quand une personne au Québec a besoin d'une réimplantation ou d'une revascularisation à la suite d’une amputation complète ou partielle d’un membre supérieur (doigt, main ou bras), c’est au CHUM qu’elle doit se rendre de toute urgence. Le Centre d’expertise en réimplantation du CHUM, le CEVARMU, fait des miracles grâce à ses chirurgiens plasticiens spécialisés en microchirurgie de la main. La microchirurgie est aussi pratiquée au CHUM dans le cadre d’autres interventions délicates, comme la reconstruction mammaire, la reconstruction cervico-faciale, l’ophtalmologie ou la neurochirurgie. Alors que ces interventions restent exceptionnelles dans la plupart des hôpitaux canadiens, elles se pratiquent quotidiennement au Centre hospitalier de l’Université de Montréal.

La création du laboratoire de simulation en microchirurgie du CHUM, incluant l’acquisition des microscopes de simulation, s’inscrit dans le cadre de son projet de modernisation. 

Lire le communiqué 

Source : Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM)

catégories: Population, Actualités, Services de santé, Professionnel, Communiqués, Actualités, Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM)